Le syndrome des yeux secs

sante-yeux-secs4

Picotements, yeux rouges, sensibilité au vent ? Vous souffrez peut-être du syndrome des yeux secs.

Le saviez-vous ? Nous ne pleurons pas que lorsque nous sommes tristes : nous produisons en continu des larmes invisibles qui humidifient les yeux, les nettoient et les protègent contre les corps étrangers. Les larmes sont un mélange complexe d’eau et d’autres éléments comme des substances antibactériennes, ce qui maintient la surface de l’œil propre et claire. Sans larmes, une bonne vision n’est pas possible.

Le syndrome des yeux secs est en général provoqué par une diminution de la sécrétion de larmes, ou par un déséquilibre entre les éléments qui les composent, ce qui entraîne leur évaporation. C’est parfois la conséquence d’un problème de paupières ou d’une blépharite, une inflammation du bord des paupières qui altère la composition des larmes, augmentant leur évaporation. Dans tous les cas cela provoque un inconfort oculaire. Près d’un tiers des consultations ophtalmologiques concerneraient à divers degrés le syndrome des yeux secs.

Il arrive parfois que les glandes lacrymales réagissent à la sécheresse oculaire en entraînant une surproduction de larmes et donc un larmoiement, ce qui semble paradoxal en situation de sécheresse oculaire. Mais ces larmes contiennent beaucoup d’eau et peu des autres composants, donc elles ne parviennent pas à garder l’œil correctement hydraté. Or, un œil sec est moins bien protégé contre les agressions, ouvrant la voie aux infections, inflammations et irritations de la cornée.

En général, ce sont les 2 yeux qui sont touchés par le syndrome des yeux secs. Les symptômes sont divers : picotements, légères sensations de brûlures, irritation, vision brouillée, fatigue oculaire, mucus autour des yeux, difficulté à porter ses lentilles de contact, ou encore sensibilité à la lumière, au vent, au froid ou à la fumée.

Plusieurs facteurs peuvent influencer les risques de souffrir du syndrome des yeux secs : l’âge, les changements hormonaux, certains médicaments, le travail sur écran, la pollution et la fumée, la chirurgie réfractive, le syndrome Gougerot-Sjögren (une maladie inflammatoire touchant les glandes salivaires de la bouche et les glandes lacrymales des yeux) ou d’autres maladies, comme l’arthrite rhumatoïde ou le diabète.

Pour prévenir le syndrome des yeux secs, il suffit d’adopter quelques bonnes habitudes : veiller à ne pas recevoir de l’air directement dans les yeux, boire abondamment, utiliser un humidificateur, baisser le chauffage, porter des lunettes de soleil à l’extérieur, diminuer le temps de port de ses lentilles de contact, ne pas fumer, faire des pauses lors d’un travail prolongé à l’ordinateur.

Et pour traiter le syndrome des yeux secs, le traitement le plus simple est le recours aux gouttes oculaires ou larmes artificielles (collyres humidifiants), qui compensent le déficit de larmes. Cela soulage les cas légers de sécheresse des yeux. Pour les cas plus importants, d’autres médicaments peuvent être prescrits. Alors si vous éprouvez un inconfort prolongé aux yeux, consultez dès que possible votre médecin !